Comment bien gérer mon entreprise ?

Gestion - Finances
Comment bien gérer mon entreprise ?

Gérer une entreprise est le quotidien de plusieurs centaines de milliers de dirigeants en France chaque jour. Et si c'est une formidable aventure que de mener une société vers son succès, des interrogations peuvent survenir à tout moment. Qu'à cela ne tienne, nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes et de fournir ici une synthèse des principaux points à prendre en compte pour réaliser une gestion d'entreprise optimale !

Dans cet article

Savoir où aller

Définir des objectifs et s'y tenir

Afin de se développer et donc de générer du profit, une entreprise doit dégager des objectifs à atteindre. Problème, les définir peut parfois être compliqué, d'autant plus si vous n'êtes pas encore familier avec la gestion d'entreprise.

Alors si vous restez indécis devant une prise de décision potentielle, voici votre nouvelle meilleure amie : la méthode SMART.

Derrière cette suite de lettres se trouvent plusieurs questions que vous devriez vous poser afin de déterminer si oui ou non, l'objectif que vous souhaitez mettre en place est optimal. Ainsi, vous pourrez fixer vos objectifs de manière optimale et gérer votre TPE / PME de manière plus efficace.

S = Spécifique et Simple. Puis-je déterminer avec précision quelle(s) personne(s) va(vont) travailler à atteindre cet objectif ? Est-ce que les étapes pour le remplir sont suffisamment simples et compréhensibles pour éviter de perdre du temps ?

M = Mesurable. Est ce que je suis capable de mesurer les retombées (aussi bien positives que négatives) qui vont normalement découler de l'accomplissement de cet objectif ? Justifient-elles l'investissement ?

A = Accessible. Même si le jeu en vaut la chandelle, est-ce que l'objectif est atteignable compte tenu des capacités de mon entreprise à l'heure actuelle (moyens humains, matériels...)

R = Relié. Est-ce que définir cet objectif est en accord avec le positionnement de l'entreprise et la vision que j'en ai ? Puis-je me permettre d'allouer des moyens importants à son accomplissement alors qu'il est complètement décorrélé de la philosophie de l'entreprise..

T = Temporel. Quelle est la date butoir, la "deadline" à ne pas dépasser pour atteindre l'objectif ? S'il est urgent, peut-être que placer plus de ressources serait intéressant pour garantir la bonne tenue des délais. Au contraire, si vous n’êtes pas capable de fixer un délai à un objectif, c’est qu’il n’est peut-être pas prioritaire.

Analyser les indicateurs de performance

Parfois appelés KPI (Key Performance Indicators), ces indicateurs permettent au dirigeant de savoir si son entreprise se porte bien, et donc d'avoir une idée plus précise de la manière dont elle réagit à son environnement et aux actions menées. Si au contraire votre entreprise est en difficulté, ce sont également de bons éléments à regarder pour déterminer d'où viennent les problèmes.

On distingue 4 grandes catégories d'indicateurs comprenant chacune plusieurs éléments dont voici des exemples :

Indicateurs financiers

  • Chiffre d'affaire mensuel

  • Trésorerie disponible

  • Marge brute

  • Excédent brut d'exploitation

  • Dépenses mensuelles

Indicateurs de performance commerciale

  • Taux de conversion

  • Nombre de clients acquis sur une période donnée (en comparaison avec une valeur prédéfinie)

  • Taux de satisfaction client (n'oubliez pas de leur donner la possibilité de donner leur avis)

  • Acquisitions clients issus des campagnes de communication & marketing

  • Part de marché par rapport à la concurrence

Indicateurs organisationnels

  • Coût de production

  • Taux d'absentéisme

  • Taux d'accidents

Indicateurs RSE (Responsabilité Sociale de l'Entreprise)

  • Quantité d'émissions polluantes

  • Donations à des oeuvres caritatives

  • Indicateurs RH (parité homme/femme, nombre de salariés handicapés...)

Maîtriser et prioriser vos achats

Pour reformuler, parlons de gestion des achats. A l'heure actuelle, parvenir à se procurer ce dont l'entreprise a besoin au meilleur prix est devenu capital.

Aussi, maîtriser ses coûts lors des achats divers est une excellente option pour réduire les coûts.

Mais il est rare de pouvoir tout acheter d'une traite ; aussi, il est nécessaire de prioriser !

Il existe un outil très utile qui peut vous permettre d'y voir plus clair dans vos achats s'il est utilisé correctement. Il s'agit de la matrice de Kraljic.

Elle se présente sous la forme d'un graphique séparé en 4 parties et doté de deux axes :

Matrice Kraljic

Un premier correspondant à la complexité des achats, et un second basé sur l'importance, l'enjeu des achats.

A la suite de ça, 4 types d'achats sont possibles :

  • Les achats simples. Avec un impact mineur sur l'activité, ils sont également faciles à se procurer dans la majorité des cas. En exemple on peut citer des fournitures de bureau diverses.

  • Les achats lourds. Ici, on retrouve les achats peu stratégiques pour l'entreprise mais parfois difficiles à obtenir. Très différents selon les entreprises un achat lourd peut être un colle spéciale pour un artisan. Il n'en utilise que très peu, mais elle est disponible en très petite quantité chez le fournisseur. Il faut donc faire attention à commander en avance pour ne pas se retrouver en rupture de stock.

  • Les achats critiques. Dans cette catégorie se trouvent les produits et services à enjeu élevé pour l'entreprise, mais relativement simples à commander dont la disponibilité est étendue. Dans le cas d'une entreprise expédiant beaucoup de colis, les cartons pour emballages seront un achat critique par exemple.

  • Les achats stratégiques. Ce sont les achats les plus importants. A la fois cruciaux pour votre entreprise, ils sont assez difficiles à acheter du fait d'une disponibilité limitée ou du faible nombre de fournisseurs. Il est fortement conseillé de sécuriser ces achats avants les autres, du moins dans un premier temps. Sans eux, votre entreprise risque de ne plus pouvoir fonctionner. On retrouve principalement les matières premières "rares" ou difficiles d'obtention dans cette catégorie.

Faire de la satisfaction client une priorité

Fidéliser sa clientèle

Acquérir de nouveaux clients coûte cher, que ce soit en temps ou en argent (voire les deux !). Par conséquent, une fois que vous avez acquis un client, vous devez tout mettre en oeuvre pour ne pas perdre le fruit de votre dur labeur. Si un client satisfait peut ne pas revenir, il y a plus de chances pour qu'il finisse par racheter quelque chose ou dise du bien de vous.

Sauf qu'un client satisfait ne se gagne pas si facilement. Et c'est bien pour ça que c'est un véritable enjeu dans la gestion d'une entreprise.

Voici quelques recommandations dans lesquelles piocher afin d'accroître votre taux de satisfaction client.

  • Récompenser les meilleurs clients. Une personne a acheté à plusieurs reprises chez vous pour un montant total relativement élevé ? Pourquoi ne pas lui proposer une réduction exclusive pour son prochain achat chez vous !

  • Pour éviter la perte d'un client, n'hésitez pas à réaliser des gestes commerciaux. Une entreprise de livraison à domicile constate que son employé n'a pas été en mesure de délivrer le colis dans les délais impartis. N'attendez pas ! En envoyant un mail au client qui lui propose un avoir sur son prochain achat pour vous faire "pardonner", il y a de grandes chances pour que la personne revienne, malgré sa mauvaise expérience.

  • Offrir du contenu premium. Voyez ça comme du contenu en ligne à forte valeur ajoutée que les personnes sur votre site peuvent se procurer "gratuitement" en échange de certaines informations (mail, nom, téléphone par exemple). Non seulement c'est un excellent moyen de constituer ou développer votre base de données clients, mais ces derniers seront également satisfaits du contenu que vous apportez sans avoir eu à débourser le moindre centime, pour peu pour que votre contenu soit suffisamment intéressant.

  • Envoyer des questionnaires de satisfaction. Un client, qu'il soit content ou non de son achat chez vous, aura souvent envie de détailler son choix. Aussi, pensez à créer un questionnaire de satisfaction qui englobe la plupart des points importants (délais de livraison, personnel, qualité, service client...) mais reste relativement concis : le but n'est pas de demander 20 minutes de son temps à votre client ! Si cette option ne vous permet pas forcément faire rester vos clients non satisfaits, leurs avis peuvent vous être très utiles. Grâce à leurs remarques, vous pourrez opérer une remise en question et appliquer les changement nécessaires afin que le problème ne se reproduise plus par la suite.

  • Dans le cas où vous seriez amené à traiter en B2B (Business To Business = De professionnel à professionnel), une bonne pratique très appréciée consiste à accorder des délais de paiement supplémentaires à vos meilleurs clients (si vous savez qu'ils règlent quand il le faut).

Connaître ses produits ou services sur le bout des doigts

A partir du moment où vous savez ce que vous êtes en mesure de délivrer au client ou pas, votre discours commercial sera bien plus convaincant. Vous serez en mesure d’identifier beaucoup plus rapidement le besoin du client, et la manière d’y répondre de manière optimale. Vous ne délivrerez pas non plus de fausses informations résultant d'une méconnaissance qui pourraient être interprétées comme délibérément mensongères.

Pas non plus d'oublis qui feraient passer le client potentiel à côté de l'élément différenciant qui vous place au-dessus de la concurrence.

Contrôler la qualité

Il est aussi très important de tout mettre en oeuvre pour que vos clients soient satisfaits : un client comblé est souvent un client qui recommande et qui revient ! Ne lésinez donc pas sur les moyens (tout en restant réaliste cela va de soi) n'hésitez pas à entreprendre des contrôles qualité qui permettront de déceler les éventuelles lacunes de prestation ou de production de l'entreprise.

Travailler la stratégie marketing

Gestion d'une entreprise

Solidifier la proposition de valeur

La proposition de valeur c'est le ou les besoins auxquels vous répondez grâce à l'activité de votre entreprise et ce pourquoi les clients achètent chez vous. Si vous estimez que tout cela n'est pas clair, les quelques questions suivantes devraient vous aider :

  • Qu'est ce que mon entreprise fait et à qui s'adresse t-elle ?

  • Pourquoi mon entreprise est t-elle différente de la concurrence ?

  • Pourquoi les gens devraient-ils aller acheter chez moi et pas chez le voisin ?

Une fois ces questions réglées, il vous reste à la concrétiser de manière efficace de manière à ce qu'elle soit claire et facile à comprendre pour les potentiels clients. Votre proposition de valeur doit en effet être au centre de votre discours commercial.

Analyser les retombées régulièrement

Qui dit publicité et marketing dit très souvent dépenses. Et si vous injectez de l'argent dans le marketing, c'est que vous en attendez des retombées bénéfiques pour votre entreprise : visibilité, ventes, image de marque... Aussi, il est important de suivre et de mesurer le résultat de vos actions. Vous avez lancé une campagne publicitaire sur Facebook ? Consultez régulièrement les statistiques associées et tirez-en des conclusions une fois l'opération terminée.

En analysant vos résultats marketing, vous allez vous faire une idée précise de ce qui marche, ce qui ne marche pas, et surtout pourquoi ! Ainsi, ce que vous mettrez en place à l'avenir aura de bien meilleures chances d'atteindre les objectifs escomptés.

Déterminer les meilleurs canaux de communication

Gérer son entreprise passe aussi par la publicité. Et pour faire de la publicité efficace, il est conseillé d'opter pour des canaux de communication optimaux.

"Ah oui, et comment je les trouve ces fameux canaux ?"

Il vous faut "connaître votre cible". Comment ? En étant au courant de leurs tendances de consommation et d'usage. Vous pouvez vous renseigner à ce propos en réalisant de brefs questionnaires de satisfaction, ou en consultant des études (attention, elles peuvent être payantes) détaillant les pratiques de votre cible.

Une fois cela fait, vous aurez une vision beaucoup plus fine des canaux de communication les plus utilisés par votre audience, et donc de leur impact potentiel.

Prenons une entreprise qui s'adresse aux jeunes (15-30 ans disons). Il est admis que cette jeune génération a tendance à beaucoup fréquenter les réseaux sociaux et internet de manière générale. Si votre cible se compose donc de cette tranche de population, vous saurez qu'il va vous falloir axer votre publicité sur ces canaux afin de maximiser vos chances de succès.

Mais il existe bien des canaux différents, qui sont tous plus ou moins adapté à une typologie de prospects :

Les canaux "online" : réseaux sociaux, emailing, articles sponsorisés, publicité sur le site...

Les canaux "offline" : goodies, télévision, encarts dans des magazines, affiches publicitaires dans les lieux publics...

Développer sa présence sur le web

Mettre en place un site internet, diriger du trafic vers ce dernier, augmenter le nombre de personnes qui voient vos produits et au final, votre nombre de ventes. Voilà l'objectif final.

Afin d'être le plus visible possible sur le "Web", il existe plusieurs techniques qui peuvent vous être utiles :

  • Dans un premier temps, créer ou optimiser le site web de votre entreprise est une base fondamentale : il est la vitrine de votre activité sur le monde d'Internet. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez faire appel à un prestataire afin qu'il le réalise de manière professionnelle. Comptez sur un budget de l’ordre de 1500€ à 5000€ en fonction du degré de personnalisation de votre site.

  • Si vous possédez déjà un site mais qu'il est daté (design, fonctionnalités, ergonomie...), il est également conseillé de le mettre à jour : informations de contact, fiches produits actuelles, multiplication des moyens de paiement...

  • Utiliser les réseaux sociaux ! Avec l'effervescence des différents réseaux, on compte aujourd'hui plusieurs milliards d'utilisateurs répartis sur Facebook, Twitter...
    Un réseau social se veut plus informel de manière générale, donc n'ayez pas peur de changer de ton ! Dès que quelque chose d'intérêt est à partager, n'hésitez pas à en faire un post, un tweet... Fier de vos deux dernières réalisations ? Vous pourriez faire un sondage pour voir laquelle plaît le plus aux internautes (d'autant plus que l'interaction est très appréciée).

  • Penser au blog. Parfois considéré comme trop "old-school", il n'en reste pas moins un formidable outil de communication et d'autorité. En créant du contenu à forte valeur ajoutée pour les visiteurs, vous allez vous positionner en tant qu'expert sur le sujet. N'hésitez pas non plus à laisser la possibilité aux internautes de laisser des commentaires : l'interaction prime !
    D'ailleurs, plus votre contenu sera de qualité, plus l'algorithme de Google aura de chances de vous faire monter dans le classement afin que vous arriviez devant vos concurrents dans les résultats de recherche. On appelle cela le référencement naturel.

Optimiser sa gestion de trésorerie

Garder un oeil sur sa trésorerie et faire des prévisions !

Quoi de pire que de se réveiller un matin en constatant que l'on n’a pas assez d'argent disponible pour payer les salaires et que la prochaine rentrée d'argent est dans un mois ! La gestion de trésorerie trop approximative ou réalisée avec des outils pas adaptés est une des causes principales de fermeture des TPE et PME. Aussi, pour éviter ce scénario catastrophe, il y a plusieurs choses à faire.

  • Sans prévisions, vous ne pouvez pas avoir une visibilité suffisante et risquez de vous retrouver dans une situation fâcheuse du jour au lendemain sans avoir pu anticiper. Aussi, nous vous recommandons de réaliser un budget de trésorerie qui vous permettra de faire apparaître les dépenses et entrées d'argent à moyen terme. Ces informations sous les yeux, vous pourrez mieux envisager les actions à mettre en place pour conserver votre trésorerie dans le vert et gérer votre entreprise plus sereinement.

  • Gérez votre trésorerie au quotidien. Beaucoup de dirigeants pensent que c'est quelque chose à faire quand ils "ont un peu de temps". Pourtant, c'est une tâche très importante : d'un jour à l'autre, différents éléments peuvent changer au fil de l'eau, et vos prévisions de la semaine précédente se retrouvent obsolètes. Ne vous laissez plus surprendre et soyez réactif face au changement !

Identifier les dépenses inutiles et les réduire

On vous parlait de bien gérer votre trésorerie juste avant. Et devinez quoi, c'est complètement lié à ce dont nous allons parler désormais.

Mais si regardez ! Si vous parvenez à obtenir une visibilité suffisante sur votre trésorerie, vous allez de facto pouvoir identifier en amont les différentes dépenses à régler. Si certaines vous semblent anormalement élevées ou que vous souhaitez simplement diminuer le montant de certaines dépenses, alors vous aurez le temps d’anticiper et de mettre en place des baisses de charges. Mais quels sont les meilleurs moyens de réduire ou éliminer les dépenses inutiles ?

Dans un premier temps vous pouvez analyser les différents postes de dépenses. Il y a déjà de quoi faire et vous parviendrez certainement à identifier certains montants qui pourraient facilement être diminués. Voici quelques pistes pour réduire vos dépenses :

  • Frais d'électricité, d'eau, de gaz...

  • Contrats fournisseurs à renégocier pour obtenir des tarifs plus avantageux

  • Abonnements à des logiciels ou applications. Peut-être n'avez vous en fin de compte pas l'utilité de tous.

Ensuite, menez une guerre sans merci au gaspillage. Si cette action est souvent considérée comme un simple coup marketing pour se donner une image verte, elle est pourtant très utile puisque le gaspillage peut occasionner de nombreux coûts cachés. Dans cet optique, n'hésitez pas à sensibiliser vos salariés (en montrant l'exemple) à la meilleure gestion de l'énergie ou du papier par exemple. Vous pourriez être surpris par les économies réalisées à terme !

Accorder de l’importance aux ressources humaines

Connaître ses besoins en recrutement

Gérer son entreprise

Le recrutement est une mission-clé dans une entreprise, quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité. Plus il y a de clients, plus il y a de demande, et donc plus il faut de moyens pour suivre le rythme et continuer à développer la visibilité de la société.

Pourtant, il arrive souvent que les besoins soient mal anticipés. L'entreprise se retrouve donc à devoir recruter dans l'urgence, sans avoir le temps de vraiment définir ses besoins : gardez en tête qu’il faut compter jusqu’à 6 mois pour faire un bon recrutement.  Afin d'éviter ces problèmes, le dirigeant et / où le département des ressources humaines doivent donc se pencher sur le sujet. Voici donc ce que vous devriez faire pour bien définir votre besoin et embaucher les bonnes personnes.

  • Déterminer le ou les profils recherché(s). Différentes professions existent dans une entreprise. La première chose à faire est donc de définir précisément le poste pour lequel vous recherchez quelqu'un. Cela fait, à vous de voir quelles compétences sont attendues chez les candidats. A l'issue de cette phase de réflexion, prenez du temps pour vérifier que vous avez réellement besoin d'embaucher pour ces missions : une réorganisation des missions des autres employés est t-elle envisageable ?).

  • Publier une annonce détaillée. Il n'est pas rare de voir des fiches de poste sommaires comprenant à peine l'intitulé et le descriptif des missions. Dans ce cas de figure, vous risquez de faire fuire les talents potentiels et de vous retrouver en entretien face à des personnes qui ne savent pas grand chose de votre entreprise.

  • Aussi, faites la démarche de rédiger une annonce un minimum attractive et fournie : description de l'entreprise, de son secteur d'activité, de sa culture. Appuyez sur les missions principales que le futur employé devra réaliser et n'oubliez pas que les savoir-être sont tout aussi importants que les savoir-faire : un candidat compétent mais arrogant ou ne correspondant pas à la philosophie de votre entreprise ne sera pas une bonne personne à recruter !

Motiver ses salariés

Si la gestion d'une entreprise passe par un recrutement réfléchi, il faut également penser à la phase suivante : l'épanouissement du personnel.

Aujourd'hui il n'est pas rare de voir des dirigeants tenter par tous les moyens d'exploiter tout le potentiel de leurs employés, en vain. Méthodes inadaptées ou poussées à l'extrême, ce qui partait à la base d'une bonne intention peut parfois se transformer en un véritable casse-tête et mener à des démissions ou pire, des abandons de poste.

Conscients de cette problématique, voici nos astuces pour motiver vos employés et les rendre plus productifs !

  • Proposer des défis ambitieux. Du personnel qui manque de challenge a généralement tendance à trouver son travail moins intéressant. Pour éviter qu'une sorte de torpeur s'étende à vos employés, proposez leur de travailler sur des projets qui mettront leurs compétences à l'épreuve. La notion de déséquilibre dynamique est un facteur de motivation pour certaines personnes, qui apprécient d'avoir affaire à de nouveaux objectifs régulièrement.

  • Mettre en avant la notion de bien-être au travail. Cette pratique globale a aujourd'hui le vent en poupe et c'est un des facteurs principaux de motivation des salariés. Télétravail, horaires plus souples, espaces communs, sorties d'entreprise, communication entre direction et personnel... Les options sont nombreuses. Gardez à l'esprit que dans tous les cas, des employés bien au travail se lèvent avec le sourire et n'hésitent pas à mobiliser la totalité de leurs compétences pour mener à bien les missions qui leur sont confiées.

  • Donnez des perspectives d'évolution à vos salariés. Ne nous voilons pas la face, si l'aspect "responsabilités" peut être un moteur pour certains, la rémunération est un facteur majeur de motivation pour nombre de personnes. Si des employés sont très à l'aise dans leurs missions actuelles et que vous voyez qu'elles ont tendance à se retrouver dans des phases de non-productivité puisque leurs missions sont accomplies, pourquoi ne pas leur proposer un poste plus adapté à leurs compétences ?

  • Proposer des formations. Si cette pratique est longtemps restée l'apanage des grandes entreprises, on voit aujourd'hui de plus en plus de petites structures faire bénéficier leurs salariés de séances de coaching ou de formation en tout genre. La montée en compétences au travail est aujourd'hui un levier de motivation sous-exploité par les dirigeants alors qu'il est dans les faits plutôt efficace pour booster la productivité et la motivation des salariés.

 

Erreurs à ne pas commettre

Gérer une entreprise

Négliger sa gestion de trésorerie

Pour gérer son entreprise avec succès, nous avons vu plus haut ce qu'il fallait faire avec sa trésorerie. Mais qu'en est t-il des erreurs communément commises ? Petit tour d'horizon des principaux impairs à éviter.

  • Sous estimer l'impact des retards de paiement. Un client qui ne vous règle pas dans les temps, cela peut sembler anodin. Pourtant votre trésorerie peut-être mise à mal par ce retard. Vous vous retrouvez dans l'impossibilité de régler toutes vos charges et le cercle vicieux se referme. Soyez donc prudent et ferme avec tout ce qui concerne les délais de paiement. Comme dit plus haut, réservez quand vous pouvez les délais de paiement à vos meilleurs clients.

  • Sous estimer votre BFR. Le Besoin en Fonds de Roulement est important pour le dirigeant puisque pour gérer son entreprise, il a besoin de savoir quel montant il lui faut pour couvrir ses décalages de trésorerie. Sous estimé, le BFR peut entraîner de sérieuses complications dans l'entreprise et la placer dans une situation périlleuse pour son avenir. Par conséquent, il est recommandé de toujours prévoir un Fonds de Roulement légèrement plus élevé que le résultat obtenu via vos calculs : les imprévus sont vite arrivés et pour faire face à ces derniers, une entreprise doit dans l'idéal posséder une réserve de trésorerie dédiée à ces besoins exceptionnels.

 

Négliger la gestion financière de votre entreprise

Si vous n’avez pas suffisamment de temps à consacrer à la gestion de votre entreprise ou que vous ne maîtrisez pas tous ces sujets financiers,il est chaudement conseillé de vous appuyer sur un conseiller expert en gestion. En effet, faire appel à un expert en gestion présente beaucoup d'avantages qui peuvent éviter bien des problèmes au dirigeant.

  • Le conseiller en gestion va vous conseiller de manière objective. Même si vous êtes en mesure d’assumer la gestion  de votre activité par vous-même, vous risquez d'avoir "la tête dans le guidon" (ce qui est tout à fait normal) et de ne pas forcément tirer toutes les bonnes conclusions. De son côté, le conseiller en gestion est une personne extérieure à l'entreprise spécialiste du sujet. Il n'aura donc pas tendance à sous estimer les problèmes et saura vous avertir des points de vigilance dès leur apparition.

  • Gagner du temps. Encore une fois, même si vous avez les compétences nécessaires à la gestion administrative et financière de votre société, le temps n'est pas extensible et vous avez certainement mieux à faire : vous occuper des décisions stratégiques, du développement de l'entreprise, de signer des contrats... En vous faisant accompagner sur ces questions, vous vous libérez d'une tâche chronophage et pouvez focaliser votre attention sur le coeur de votre activité.

Sauter les étapes

Lorsqu'une entreprise croît, le dirigeant peut parfois être focalisé sur la mise en oeuvre de nouveau projets à court terme. Mais il arrive fréquemment que les étapes de déploiement pré-définies ne soient pas bien respectées : dans "le feu de l'action", la passion peut parfois prendre le pas sur la raison. Si les deux sont nécessaires pour bien gérer une entreprise, il faut toujours garder à l'esprit qu'un projet mené en ne respectant pas les différentes étapes a de bien plus grandes chances de se solder par un échec. Pour éviter cela, établissez une "check-list" dans laquelle vous pouvez décomposer toutes les tâches à compléter pour chaque étape du projet. Puis distribuez-là aux différents collaborateurs qui travaillent sur le projet et tenez-vous informé de l'état d'avancement des missions régulièrement.

Articles similaires