Comment redresser une entreprise en difficulté : les gestes qui sauvent

Gestion - Finances
Comment redresser une entreprise en difficulté : les gestes qui sauvent

La vie de dirigeant d’entreprise est une aventure remplie de rencontres et de découvertes enrichissantes. Mais la vie d’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille, et personne n’est à l’abri de rencontrer une situation compliquée sans vraiment savoir comment faire face.

Chez nous, on pense que les problèmes ne doivent pas vous empêcher d’aller de l’avant. On a donc réuni les meilleurs conseils pour vous aider à redresser une entreprise en difficulté.

Bonne lecture !

Dans cet article

1. Prendre conscience des difficultés

Ne pas sous-estimer les dysfonctionnements

“Tout s’arrangera dans un mois, c’est passager, ce n’est pas si grave on s’en occupera plus tard…”

Il peut être tentant de prendre à la légère les maux dont souffrent son activité. Certes, il arrive que des problèmes soient annexes, mais dans tous les cas, vous serez toujours gagnant en prenant à bras le corps les difficultés qui peuvent potentiellement mettre en péril votre entreprise.

Un problème qui n’est pas pris suffisamment au sérieux est un problème qui est généralement traité superficiellement. Ne vous voilez pas la face et acceptez les faits, vous aurez ainsi fait une partie du travail pour vous en sortir !

Etat des lieux des dépenses

Pour sauver une entreprise en difficuté, il faut nécessairement passer par la mise à plat de vos dépenses. Dans un premier temps, l'idéal est de reprendre toutes les dépenses que vous avez payées, puis de les mettre en ordre en les catégorisant dans un tableau récapitulatif.

En plus de centraliser vos données, il vous permettra plus tard d'y voir plus clair quand vous essaierez d'identifier les frais anormaux. Repartez de vos relevés bancaires, ou exportez les données de votre logiciel de gestion si vous en avez un.

Si vous avez du mal à visualiser la manière dont vous pouvez créer vos catégories, voici des exemples sur lesquels vous pouvez vous appuyer :

  • Salaires (employés, intérimaires, stagiaires si vous en accueillez)

  • Achats fournisseurs (prenez en compte les éventuels délais de paiement dont vous auriez pu bénéficier)

  • Prestataires (expert comptable, avocat, conseiller en gestion, etc.)

  • Abonnements ( Internet & téléphonie mobile, logiciels professionnels)

  • Remboursement d'intérêts à la banque (dans le cas d'un découvert autorisé ou d'un crédit)

  • Dépenses liées aux actions marketing / communication (publicités sur Google ou les réseaux sociaux, salons, plaquettes...)

  • Impôts et charges

  • Dépenses liées à vos locaux (loyer, électricité, eau, gaz ou mazout si vous vous en servez)

  • Assurances diverses (automobile, locaux...)

  • TVA à payer (si nécessaire)

Mettre à plat vos entrées d’argents

Maintenant faites la même chose pour les recettes. Créez un deuxième volet et c’est reparti. Appuyez-vous sur les factures que vous avez saisies dans votre logiciel de devis, et remettez-vous en tête d'éventuelles dotations de concours ou subventions. Une fois n'est pas coutume, voici des pistes qui vous aideront peut-être à aller plus vite :

  • Facturation client

  • Subventions, concours gagnés...

  • Crédit de TVA éventuel

Une fois que vous en avez fini avec cette phase, vous allez être en mesure d'analyser ces chiffres plus en profondeur : impayés, gaspillage, tarifs exorbitants... Vous trouverez peut-être des éléments qui vous mettront la puce à l'oreille. Nous y reviendrons plus loin.

Garder la tête haute

Comment redresser une entreprise en difficulté

Voir votre création battre de l’aile n’est jamais facile. Et vous avez peut-être déjà songé à abandonner, résolu à accepter votre échec.

Mais si au lieu de vous morfondre dans des pensées négatives, vous essayiez de positiver ? 

Plus facile à dire qu’à faire, c’est évident. Mais si vous parvenez à conserver cette passion qui vous anime et la conviction que votre entreprise va s’en sortir, vous verrez que votre ardeur au travail en sera décuplée. Si vous pensez que votre entreprise est en faillite, sachez que tout n'est pas perdu, loin de s'en faut.

Dites-vous aussi que l’erreur est un excellent enseignant ! Le processus de remise en question est certes douloureux mais tellement salvateur. En sachant reconnaître les fautes qui vous incombent, vous en ressortirez plus fort.

En apprenant de vos erreurs, votre entreprise en ressortira plus forte et vous serez ainsi mieux préparé pour faire face aux futurs défis.

Enfin, souriez, vous êtes filmé ! Employés, partenaires et banquiers prêtent une grande attention à l'image que vous renvoyez. En montrant que vous êtes confiant et que les obstacles sont faits pour être surmontés, vous aurez une influence positive sur les gens que vous côtoyez au quotidien.

2. Analyser et se poser les bonnes questions pour sauver une entreprise

Bien s’entourer

Un chef d’entreprise impliqué peut avoir la tentation de tout vouloir régler tout seul et de prendre l’ensemble des responsabilités sur lui. Une des premières mesures à prendre pour redresser une entreprise en difficulté financière, c’est de faire appel à des personnes extérieures qui pourront vous aider sur des points spécifiques. En plus de vous libérer du temps pour vous concentrer sur ce que vous savez le mieux faire, ces tierces personnes sauront vous faire prendre du recul. Expert-comptable pour vous aider à remettre sur pieds votre gestion de trésorerie. Conseillers en gestion d’entreprise afin de retrouver une vue globale de votre activité et améliorer votre rentabilité.

Mais si cette tâche vous semble trop compliquée et que vous avez peur d’aggraver la situation de l'entreprise, vous pouvez toujours faire appel au management de transition.

Cela consiste à laisser un dirigeant expérimenté prendre les rennes de votre activité pour une durée déterminée. Du fait de sa grande expérience, il pourra déceler assez facilement les enjeux et problématiques de votre entreprise pour ensuite mettre en place des actions concrètes pour redresser la barre.

Cependant, si cette solution est globalement très efficace, elle est relativement onéreuse, ce qui peut être rédhibitoire dans certains cas.

Identifier les problèmes et leurs causes

Afin de sortir de la crise qui bouleverse votre activité, vous devez connaître avec précision la nature des problèmes : financiers, humains, organisationnels…

Mais cela ne suffit pas, vous vous en doutez. Si vous décelez que votre entreprise rencontre des problèmes de trésorerie, vous devez remonter jusqu’à l'élément (ou les éléments) perturbateur(s) : ventes trop basses, clients qui payent en retard, charges trop importantes... Bref tout ce qui a pu mettre votre entreprise en péril.

Si vous avez déjà mis à plat les postes d’encaissements et de décaissements, l’analyse de ces derniers pour déterminer les anomalies peut se révéler très fructueuse. Vos 4 derniers mois ont été fastes grâce à de nouveaux clients mais vous ne retrouvez pas cette augmentation dans vos recettes ? Alors c’est peut-être que vous avez des factures en retard de paiement. Ou bien que cet argent supplémentaire est englouti dans des charges trop importantes, qui ne vous permettent pas d’atteindre votre seuil de rentabilité..

Dans un cas comme dans l’autre, vous devez suivre la piste jusqu’au bout : qui sont ces clients dont j’attends les paiements ? D’où viennent ces dépenses anormalement hautes ? Alors comment faire pour que cela cesse ?

Vous pouvez aussi essayer de rendre l’exercice plus agréable en pensant à une enquête de détective.  Suivre la piste du malfrat en récoltant des indices qui vous permettront de procéder à son arrestation peut se révéler plus stimulant que “chercher des erreurs dans un tableau financier de 200 lignes” !

N’hésitez pas non plus à réaliser un audit interne de l'entreprise. En analysant tous les points-clé de votre activité, vous êtes presque certain de déceler des problèmes. Vous pouvez demander l'aide de collaborateurs de votre entreprise pour vous épauler dans cette mission : ils auront surement une vision différente de la vôtre et pourront potentiellement identifier des dysfonctionnements que vous n'auriez pas remarqués.

Mais si vous avez peur de passer à côté de trop d’éléments, n’hésitez pas à demander un audit externe de l'entreprise : dans ce cadre, des professionnels du domaine interviendront directement pour analyser en profondeur et mettre en lumière les points qui vous font défaut.

Mettre en lumière les forces de l’entreprise

Ne voyez pas tout en noir ! Si les problèmes sont réels, votre entreprise possède également des forces, c’est indéniable. Prenez appui sur ce qui marche bien, et servez-vous en pour mieux rebondir.

Savoir-faire transmis de génération en génération, emplacement avantageux ou service client efficace, essayez de lister les possibilités de relance que peuvent aider vos atouts.

Un puissant outil d’analyse stratégique existe pour mieux visualiser ces points : il s’agit de la matrice SWOT.

Elle se présente sous la forme d’un tableau rectangulaire séparé en 4 grandes cases.

S = Forces (Strengths)

W= Faiblesses (Weaknesses)

O = Opportunités (Opportunities)

T = Menaces (Threats)

Forces et faiblesses concernent ce qui est interne à l’entreprise (organisation, ventes, part de marché, facteurs différenciants), alors que les opportunités et menaces touchent à l’écosystème dans lequel évolue l’entreprise (marché, concurrence, actualités, juridiction…).

L’idée est donc de lister le maximum d’éléments pertinents, vous l’aurez compris. Essayez de réfléchir activement aux points forts de votre activité, ils vous permettront d'avoir des éléments positifs concrets à exploiter

Ne négligez pas cet outil ! Il vous sera utile régulièrement, n’hésitez donc pas à le mettre à jour régulièrement.

3. Redresser une entreprise en difficulté passe par des actions concrètes

Sauver une entreprise en difficulté

Réduire les coûts superflus

C’est certainement quelque chose que l’on doit vous répéter encore et encore. Problème : c’est tout sauf évident et ça peut vite devenir énervant. Ce que vous voulez, c’est sortir de la crise et vous développer ! Et on vous comprend.

Bonne nouvelle, vous pouvez vous concentrer sur les coûts inutiles ou trop élevés par rapport à ce qu’ils devraient être en vous aidant de vos analyses de décaissement. Voici donc les points importants sur lesquels vous pouvez agir :

  • Les fournisseurs en priorité. En renégociant les contrats à votre avantage, vous pouvez réduire vos frais de manière conséquente, surtout si vous avez tendance à acheter en grande quantité. Si par contre la discussion ne mène à rien, n'hésitez pas à mettre vos fournisseurs en concurrence et à comparer les différents prétendants pour trouver celui qui vous correspond le mieux.

  • De même, vous pouvez essayer d'établir ou de rejoindre un groupement d'achat : généralement les réductions sont non négligeables et cela vous permettra peut-être de vous faire de nouveaux partenaires.

  • Redresser une entreprise en difficulté peut aussi se faire via le passage au “zéro papier”, en vous basant à la place sur les méthodes en ligne. A la place des lettres, vous pouvez envoyer des E-mails ou des newsletters, au lieu d'imprimer toutes vos factures, il serait possible de les rassembler dans un seul et unique espace. Si vous comptiez imprimer des centaines de flyers, pourquoi ne pas investir dans le marketing en ligne ?

  • Un autre point souvent négligé est de passer en revue les outils payants auxquels est abonnée votre entreprise. Dans certains cas, vous allez vous rendre compte que vous êtes facturé bien trop cher pour l'utilisation que vous faites d'un outil quelconque. De même, vous pouvez privilégier "l'open source" (logiciels gratuits, du moins temporairement) afin de limiter vos frais sans trop impacter sur le fonctionnement de l'entreprise.

  • Faites la guerre au gaspillage. Lumières allumées toute la nuit, chauffage à pleine charge alors que les fenêtres sont ouvertes, matériel négligé... Tous ces petits éléments peuvent sembler anodins, mais en fait ils grignotent vos économies à la manière de la souris dans un gruyère. Encore une fois, basez vous sur l'analyse de vos factures et si certaines vous paraissent trop onéreuses, tentez de savoir pourquoi.

  • Optimiser la masse salariale. Vous devez sûrement penser qu'on va encore vous préconiser de réduire vos effectifs. Et bien pas du tout ! C'est une option que vous serez peut-être (et malheureusement) amené à envisager, mais vous devez déjà en être conscient.
    Ici, l'optimisation repose sur la participation de vos salariés (et de vous-même). L'idée est de mettre tout le monde à contribution en mettant par exemple une boîte à idée en place. En invitant les employés à mettre à l'intérieur leurs bonnes idées pour augmenter la productivité, diminuer les coûts, vous aurez plusieurs cerveaux en train de réfléchir à votre problématique, au moins de temps en temps. Et si vous souhaitez creuser l'idée, pourquoi ne pas récolter les idées une fois par mois et octroyer un petit cadeau à la personne qui aura eu la meilleure idée !

Redresser une entreprise en difficulté grâce au marketing

Il arrive parfois de voir une entreprise en difficulté financière car le volume de vente est insuffisant, sans raison apparente : produits ou services intéressants, bonne efficacité de production, cible principale très pertinente... Faute d'une stratégie marketing suffisamment développée.

Il faut donner envie à vos prospects l'envie de passer le cap et d'acheter. Quant à vos clients, il ne faut pas les laisser sur leur faim, auquel cas ils risquent de se désintéresser de vous pour aller lorgner sur la concurrence.

Pour éviter cela, vous allez donc devoir élaborer une stratégie marketing. Bien menée, elle vous permettra d'être plus en phase avec votre clientèle et donc d'augmenter vos ventes.

Vous pouvez vous poser quelques questions afin d'avancer sur cette problématique si elle vous pose problème :

  • Que veut ma clientèle ? Quel est son besoin ?

Par exemple, si elle est à la recherche de convivialité et de standing, ce que vous proposez devra être fait pour répondre à ce besoin. Prenons Michel et Augustin, par exemple. Ils produisent des biscuits et des boissons non alcolisées grand public. Ils ont parfaitement compris que leur clientèle était à la recherche de ces éléments, aussi ils ont tout fait pour s'en approcher le plus possible. "Packaging" amusant à la fois par son design et les petites blagues qu'on peut retrouver un peu partout. Communication très axée sur la proximité en racontant les aventures des fondateurs par le biais des réseaux sociaux par exemple. Et d'un autre côté, on retrouve des ingrédients de qualité qui permettent de pratiquer des tarifs assez élevés en direction de leur cible principale, les jeunes actifs avec du pouvoir d'achat.

  • Quels sont les meileurs canaux de promotion de mes produits / services ? Si ma cible principale est les adolescents par exemple, comment-puis-je interagir avec elle au mieux ? Quels sont les canaux qui me permettront d'avoir le plus d'impact sur eux ? Réseaux sociaux ? Journaux ? Télévision ? Salons?

  • Quels sont les objectifs que je me fixe et quels sont les outils qui me permettront de les atteindre ?

  • En parlant d’objectifs, fixez-vous des points-étapes réalisables dès le début. Il est inutile d'espérer augmenter les ventes de l'entreprise de 300 % en une semaine. L'approche marketing doit vous aider à relancer votre entreprise, pas la faire sombrer.

  • De même, beaucoup de solutions gratuites ou peu onéreuses existent sur internet. A vous de choisir celles qui vous correspondent le mieux.

  • Par la suite, accordez une grande importance aux résultats de votre stratégie. Vous pourrez identifier si vous avez tapé "dans le mille" ou si vous devez encore ajuster certains points.

Ne pas craindre le changement

Améliorer la santé financière d'une entreprise

Si le changement peut faire peur à beaucoup de dirigeants, c’est qu’ils se sentent généralement mieux dans leur zone de confort et ne souhaitent pas prendre trop de risques.

Mais si vous lisez cet article, c’est probablement parce que vous êtes à la recherche de réponses. Et sauver une entreprise passe parfois par de nécessaires changements.

“Bon c’est bien beau tout ça, mais je change QUOI au juste ?”

Plusieurs options s'offrent à vous, dont voici deux exemples :

  • Changer le positionnement de votre entreprise. Si vous étiez en situation de monopole pendant des années, il est possible que des nouveaux entrants aient depuis grignoté votre part de marché avec des prestations ou produits convenant mieux à votre cible. Le marché est saturé ? Alors au lieu de vous entêtez, si vous étudiez une autre approche ? Peut-être qu'une image plus haut de gamme vous permettrait de vous insérer dans un marché ou il y a plus de demande et moins de concurrence.

  • Innover pour mieux régner. Vous avez du mal à conserver votre place ou à vous en faire une ? Alors il faut vous différencier ! Et il n'est pas question de réinventer l'eau chaude, entendons-nous ! Peut-être qu'en observant les besoins de votre clientèle, vous allez trouver un point en particulier à améliorer pour rendre votre produit tout de suite plus attractif. Mieux, si vous arrivez à créer ce besoin, les ventes sont susceptibles d'exploser !

Vous êtes toujours dans le rouge ? La situation devient intenable ? Il existe des solutions de dernier recours !

Le mandat ad hoc

La première est le mandat Ad Hoc : dans les grandes lignes, c'est une procédure de sauvegarde à l'amiable ouverte aux entreprises en difficulté.

Le fonctionnement est le suivant : vous allez pouvoir (en tant que débiteur) demander auprès d'un tribunal de commerce ou de grande instance qu'on vous attribue une personne qui va vous aider à identifier et régler les difficultés de la société de manière confidentielle (dans la mesure du possible). On appelle cette personne le mandataire ad hoc.

Le redressement judiciaire

La seconde option est le redressement judiciaire : elle peut être mise en place si vous vous retrouvez dans une situation de cessation de paiement. Vous pouvez la demander vous-même, mais sachez qu'elle peut également vous être imposée par un créancier.

Le principe est assez simple : pendant une première phase, votre entreprise va être analysée et observée pour en identifier les dysfonctionnements. Par la suite, vous devrez mettre en place un plan d'action sur une durée limitée afin d'épurer votre trésorerie des dettes impayées et donc être en mesure de relancer votre entreprise à l'issue de toute la procédure.

Conclusion

Sauver une entreprise en difficulté, c'est possible ! Effectivement, ce n'est pas une partie de plaisir et le chemin sera parfois long et douloureux, mais ne baissez pas les bras pour autant. Si vous respectez la démarche proposée tout au long de cet article, vous finirez par trouver les problèmes qui minent votre activité et mieux, des solutions qui vous permettront de re-dormir sur vos deux oreilles ! Et si vous ne pensez pas pouvoir le faire seul, n’hésitez pas à solliciter des professionnels experts dans ce domaine.

Articles similaires